L’aigle de Mer « gelé »

Ce matin est un de ces beaux matins de décembre frais et ensoleillé avec une température en dessous de -25°c. Mais le soleil se lève donc ça commence à se réchauffer un peu. J’arpente les rives de la Kronotskaya, si je ralentis je sens que mes pieds gèleraient dans mes bottes. Le brouillard vient de l’eau. Un gros poisson vient froisser la surface de l’eau. Les saumons coho sont encore en période de rut. A côté de sa frayère, il y a un vieux bouleau d’Erman, je peux voir trois aigles de mer dormir. Dès que je m’approche deux d’entre eux s’envolent. Lorsque je me rapproche encore plus près, je remarque que l’aigle qui est resté n’a pas bougé d’un pouce : sa tête était sous l’une de ses ailes, comme un coq qui se cache dans un poulailler.

Je me dis « l’aigle doit être mort » … « la nuit dernière était froide, il a du gelé ». Je me suis donc approché et pris plusieurs photos de lui. Et puis j’ai commencé à grimper à l’arbre pour immortaliser les derniers moments de ce pauvre représentant d’une espèce d’aigle en voie de disparition. Je comptais aussi le rapatrier par hélicoptère au Centre médical de la réserve naturelle de Kronotsky pour le faire autopsier. Mes tentatives d’escalade ont échouées parce que l’arbre me semblait trop fragilisé par le froid. J’ai commencé à faire balancer une branche en espérant faire tomber l’aigle sur le sol enneigé. Mais au premier mouvement de la branche, l’aigle a déployé ses ailes de plus de deux mètres de long et s’est envolé, en me regardant l’air surpris. Finalement, il s’était simplement endormi sous la chaleur de ce matin ensoleillé après avoir enduré le dur froid de la nuit.

Quant à moi, j’étais soulagé de ne pas avoir à l’envoyer au centre médical !

Version originale : « Замерзший » орлан.

Publicités

Bonne année !

On venait juste d’accepter le fait que le Nouvel An en forêt de Bryansk serait pluvieux… mais soudainement la pluie est devenue neige et le paysage blanc.
Il est déjà passé minuit pour l’est de L’Eurasie et dans quelques heures nous célébrerons tous le début de 2012 !
Je vous souhaite à tous joie et amour !
Version Originale С Новым годом!

Le passe temps préféré d’un petit bison…

Bonjour de la Réserve Naturelle de Bryanskiy ! Le passe temps préféré d’un bison d’un an et demi qu’on a appelé Mefodiy, d’après la suggestion d’un de mes lecteurs, est de donner des coups de cornes à des bisons adultes ! On dirait que les adultes aiment aussi ce jeu…  Pour pouvoir y jouer, ils descendent même dans le fossé pour être à la même hauteur que Mefodiy.

Version originale Доброе утро из заповедника « Брянский лес »!

Jours tristes

Les jours sont maintenant les jours les plus courts de l’année. Chuhrai, mon village natal, population de 9 y compris ma famille, semble incolore et mélancolique.

Et voici la frontière du village voisin, Smeglizh. Le chemin que je prends tous les jours pour amener mes deux fils à l’école.

Version originale : Тусклые дни.

Pourquoi un ours se tient-il sur ses pattes arrières ?

Comment un ours se comporte-t-il à la rencontre d’un être humain ? La plupart du temps, il part en courant. Mais avant de courir il se tient sur ses pattes arrières. Et ce comportement ne signifie pas qu’il attaque comme beaucoup de gens le pensent…

En se dressant, l’ours s’oriente et satisfait ses instincts d’exploration. L’ours a un puissant odorat et une excellente audition, mais sa vision échoue parfois. C’est difficile pour un ours de clairement voir l’homme ou une source de danger Ainsi en se levant il peut mieux voir.

Il se peut que, rarement, un ours attaque un Homme après s’être levé. Mais pour une attaque réelle il se tiendrait sur ses quatre pattes. C’est une expérience étonnante de voir un ours se tenir sur ses pattes arrières. Dans ces moments, l’ours ressemble beaucoup à l’Homme. Une fois debout, l’ours mesure en moyenne deux mètres de haut.

Pendant la pêche, l’ours se tient sur ses pattes arrière pour mieux examiner le poisson dans l’eau.